Basile Morvan

.....3 années au Stalag XVII B de Krems-Gneixendorf.....
 
 
 
 
La Captivité
 
 



 
Liste officielle N° 69 des prisonniers Français



Fait prisonnier le 15 juin à Champlitte


 

Interné au Frontstalag 123 de Langres




Caserne Turennes à Langres "Frontstalag 123"





Liste des prisonniers transférés de Langres vers l'Allemagne le 21 août 1940





 
Transit par le Stalag IV A de Hohenstein
près de Dresde en Allemagne de l'est









 
Internement au Stalag XVII B de Gneixendorf
près de Krems en Autriche commandé par le Major Wenglorz








Carte des Stalags d'Autriche



 
Matricule : 36791

Kommando: 540 B 2116 L

Définition des Kommandos

B:indicatif du Stalag
GW:Industrie
HV:Administration militaire
L:Agricole



Baraquement: B H V 16






Arrivée à Gneixendorf le 24 août 1940,après 3 jours de voyage dans un wagon à bestiaux,avec 50 hommes, simplement du pain comme nourriture et aucun arrêt.

 



 

 
Entrée du camp



Localisation du camp,shéma fait par un prisonnier en 1940

 
 



 
Fichier d'enregistrement à l'arrivée au Stalag XVII B








 
Le Stalag XVII B

 
En 1941,le camp comptait 66 000 prisonniers,dont 44 000 Français




 
En jaune emplacement de la baraque 16,ou Basile a été " logé" le jour de son arrivée,
la photo au dessus du plan montre le camp tel qu'il était vu d'un avion américain en 1941.





 

 
Au début de la captivité









 
Travaux dans les Kommandos






Propriétaires d'une ferme dans les environs de Meggenhofen, employant des Kommandos


 

 
Basile a toujours été bien considéré par ses employeurs

"Nourriture et prières en commun avec eux"

La famille de Basile serait heureuse de savoir qui elles sont,et ou habitent ces personnes





Administration française du Stalag XVII B



Officier Conseil
Capitaine Emile Denhaut

Hommes de Confiance
Adjudant André Rayne:
Rapatrié par la relève en Janvier 1943.
Soldat Paul Fellman:Remplacé en mai 1944
Sergent-Chef Jean-Louis Moret-Bailly:Août 1944 à mai 1945
Puis durant 22 ans,Président de" l'Amicale XVII B/398"

Aumoniers
Père Janselme:

Catholique
Père L.Boivin:
Catholique
Pasteur Hamel
Pasteur Rigault

Secrétaires
Delescure:

A refusé son rapatriement
Bordenave:
Architecte

Interprète

 
Galopin:
Belge

Vivres Croix Rouge
Fage:

Employé du trésor à Ribérac

Principaux évènements du camp

2ème semestre 1943
Des français ont dû partir pour laisser la place à des Américains et des Anglais
Septembre 1943
Colis collectifs du gouvernement,distribution de vêtements par la Croix Rouge
9 décembre 1943
Départ d'un convoi de 600 Français et Belges libérables"malades et relève"
15 décembre 1943
Arrivée de 300 Prisonniers Russes
24 décembre 1943
Messe de Noël au village,dans l'après midi
25 décembre 1943
Distribution de vêtements et de chaussures
Janvier 1944
Envois collectifs de colis Américains
27 décembre 1943
Départ d'un convoi de la relève
28 août 1944
Départ d'un convoi de 52 malades pour la France
Septembre 1944
Bombardements fréquents
Octobre 1944
Présence de 5000 aviateurs Américains;ne travaillent pas.Ils sont parqués dans une moitié du camp.
Décembre 1944

Les Israélites ont été regroupés en Kommandos spéciaux
16 décembre 1944
Célébration de la messe de Noël
31 décembre 1944
Réveillon,concours de valse,colis Américains


Effectifs du camp

10 septembre 1940:

54909 Prisonniers de Guerre
44882 Arbeits Kommandos
30909 Français
1er septembre 1941
63939 Prisonniers de Guerre
601262 Arbeits Kommandos
42134 Français

1er juin 1942
54499 Prisonniers de Guerre
48955 Arbeits Kommandos
31306 Français

1er juin 1943

48036 Prisonniers de Guerre
46003 Arbeits Kommandos
28703 Français

1er juin 1944
47636 Prisonniers de Guerre
36334 Arbeits Kommandos
18235 Français

1er décembre 1944
41938 Prisonniers de Guerre
"Inconnu"Arbeits Kommando
17846 Français




Ration alimentaire pour une journée par personne au Stalag XVII B



 
Les rations alimentaires théoriques s'établissaient ainsi par homme et par semaine:

Pain:2425 grammes
Viande: 250 grammes
Pommes de terre: 2800 grammes
Farine:150 grammes
Sucre: 175 grammes
Les légumes et autres: Suivant arrivage




Menu Type




Repas du matin
Ration de pain journalière perçue en une seule fois



Repas de midi

Soupe "La Grayette"
Pommes de terre et rutabagas non épluchés,fanes de betteraves et orties.
Dans ce brouet terreux quelques cartilages figuraient la viande,le tout distribué dans des sceaux de 20 litres.




Repas du soir

Nouvelle décoction appelée officiellement "Café" avec un cube de margarine synthétique .


Le camp connu une grande famine à la fin de 1940,mais même si les prisonniers manquèrent de nourriture par la suite ,cela ne fut jamais aussi dure qu'au début de leur captivité





Photos de de l'intérieur du Stalag XVII B

 
 


 
Une baraque
"Il y en avait 40 au Stalag XVII B"















 
Chacune construite pour 300 hommes ,est séparée en deux parties "Nord-Sud" par un émorme lavabo spacieux.Les lits sont des cadres en bois à trois étages munis de plaques d'isorel;les paillasses seront rapidement supprimées à cause de la vermine;les vêtements servent d'oreiller.Trois tables et une dizaine de bancs en bois permettent à quelques uns de ne pas manger debout ou assis sur leur lit.Pas de plafonds,en hiver l'eau ruisselle sur les occupants des étages supérieurs qui avaient la chance d'éviter les rats.
Le chauffage est assuré par un énorme poêle de faience,dont le manque de combustible se fait sentir dès l'hiver 1941-42,et jamais au coeur de l'hiver la température ne sera supportable à l'intérieur.
Jusqu'en 1941,des milliers d'hommes,à cause de la surpopulation ,dormiront à même le sol ou dans les lavabos.
En 1941 ,ils commencèrent à monter des tentes.









Une journée..!


 
6 heures
Réveil hurlé par un préposé Allemand

6h15
Appel debout à l'extérieur,durée ? de 30 minutes à 3 heures

Ensuite départ des Kommandos pour leur lieu de travail
Pour ceux qui restaient au camp,ils peuvent à volonté!!
"Chercher leurs poux,lire,apprendre l'allemand!!"

Mais le passe temps général est la discussion en groupe
sur les responsabilités de la défaite et l'issue probable de la guerre .

Un autre sujet de conversation
"La Faim" obsession de chaque instant qui commande les pensées et les rêves.




Les Kommandos


Il y avait dans le camp 800 Kommandos allant de 6 à 1000 hommes.Ceux ci étant répartis dans divers domaines:Agriculture,Industie "métallurgie,bois,pétrolière,chimique",Chemin de fer,Artisanat et économie locale.
Certains employeurs étaient tenus de loger et de nourrir les personnels des Kommandos,
ceux ci pouvant se trouver à presque 100 km du Stalag XVII B
.
Etre envoyer chez un "Bauer" était une aubaine:on échappait ainsi aux poux et autres vermines du camp de base,à son entassement,à la famine,aux fouilles et autres tracasseries de l'Abwehr.


Dans l'agriculture,les hommes du Kommando étaient accueillis dans le village ou ils devaient travailler par le maire qui mettait à leur disposition une salle communale équipée de lits et d'eau;appelé"Maison du Kommando",des fois une grange avec de la paille. Les prisonniers étaient ensuite regroupés sur la place du village,ou les employeurs venaient les choisir comme sur un marché d'esclave.
Peu à peu,les prisonniers,couchés tard et levés tôt,prirent l'habitude de passer la nuit chez leur patron malgré l'interdiction des autorités Allemandes ;Ils partageaient repas et prières avec la famille qui les employait.Dans l'ensemble la sympathie immédiate de la population Autrichienne désarma beaucoup de prisonniers,ils recevaient régulierement nourriture et autres selon leus besoins ;à cela il faut préciser que si la population était attentive à eux ,l'encadrement était hostile surtout par les jeunes soldats qui n'avaient pas encore connus le front.





Les hommes de confiance

 
Dans chaque camp,un homme de confiance était désigné pour faire le lien entre les prisonniers,les autorités Allemandes et la Croix Rouge.Ils étaient chargés de la distribution de la correspondance,,ils faisaient le lien avec les Kommandos ,qu'ils visitaient régulierement.

Au Stalag XVII B,Jean Louis Moret-Bailly ,André Rolland au Stalag 398 ont tenu ce rôle pour aider les prisonniers Français,chaque nationalité avait un homme de confiance.

Leur esprit de justice,leur sens du devoir social,leur sens de l'équité et leur refus d'abandonner une parcelle du droit des prisonniers donna à" la Confiance" une Autorité qu'ils surent maintenir jusqu'à la libération des camps.



Le journal du Camp

Il était gèré par les hommes de Confiance,entre autres




 
Les Camps de la Marche de l'Est



Ainsi étaient nommés les "XVII A, XVII B, 398 " qui virent passés " 140000 prisonniers,
23000 sont morts dans les camps ou au cours des Kommandos "
8000 Francais,1500 Anglais,1500 Belges, 5000 Italiens et 5000 Russes"






Le journal de marche lors de l’évacuation du Stalag XVII B en Avril 1945

Dimanche 08/04/45
Krems Renburg Senftenburg Ludendorf (dormi dehors)

Lundi 09/04/45
Himberg
Muhldorf (dormi dehors)


Mardi et mercredi, 10/04/45
Freistitz
Heiligeblut
Streitrofesen
Pöggstall (dormi dans la grange)


 
 
 
 
 
Jeudi 12/04/45
Laimbach
Hirschenau
Isperdorf (dormi dans une usine abandonnée)


Vendredi et samedi, 13et14/04/45
Sarmingsten
Saint- Nikola
Stamden
Grein
Klamm (couché dans l'étable)


Dimanche 15/04/45
Baumgartenburg
Mitterkirchen
Naarn (dormi dans la grange)



Lundi et mardi, 13 et 17/04//45
Matahausen, Saint- Georgen, Luftenberg ,Steyregg (dormi dans la grange)



Mercredi 18/04/45
Plesching
Linz (Danube traversé ici du nord au sud)
Wilhecing (dormi dehors)


Jeudi 19/04/45
Alkoven
Fraham
Horsling (dormi dans la grange)


Vendredi et samedi, 20 et 21/04/45
Saint- Thomas
Prambachkirchen
Michaelbach
rempotage
Neumarkt
Widldorf
Kallham (dormi dans la grange)


Dimanche 22/04/45
Erlach
Riedenau
Taiskirchen
Andrichfurth
Aurolzmünster (dormi dehors)


Lundi et mardi,23 et 24 /04/45
Eitzing
Mairing
Ranzing
Gurten
Freiling
Geinberg
Durcham
Altheim (dormi dans la grange)


Mercredi 25/04/45
Saint- Peter
Haselbach
Braunau
Randshafen
Inn-Salzuch Blick, Weilharts forêt (dormi dehors) (Dans les bois.Froid comme l'enfer.)



 
Le Stalag XVII B fut donc évacué par les Allemands,du 18 mars au 8 avril 1945,
ils emmenèrent avec eux 8 groupes de 500 hommes qui durent parcourir à pied "477 km en 18 jours" ,
afin de rallier un camp de prisonniers Russes dans la ville de Braunau en Autriche.La nuit ils dormaient dehors en plein champ,quelle que soit la météo et quasiment sans nourriture.


Le 2 mai 1945,la 13ème division blindée Américaine arrive!!!

Mais les Allemands laissèrent derrière eux 300 hommes malades,sous la garde d'une vingtaine de soldats,qui furent libérés par l'Armée Russe le 3 mai 1945 et les derniers prisonniers furent évacués le 9 mai 1945 vers Gmünd,a partir du 29 mai ils sont rapatriés vers la France certains en train vers Paris ,d'autres en train vers Odessa puis en bateau jusqu'à Marseille.


Morts durant la période 1940-1945 à l'intérieur du Stalag XVII B

Russes:1641
Polonais:2
Serbes:19
Français:20
Italiens:22
Belges:1
Américains:4
Autres:5
Total:1714





 
 
Derniers vestiges du camp







 
..........A suivre............
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement