Jean Le Saoût "1925-1943"
 
 

 

 



"Avec un cousin Merret...!"



Né le 1er mai 1905 à Carantec



Marié le 23 novembre 1930 à Locquénolé
 
avec Marie-Yvonne Grall



Décédé à Morlaix,le 30 janvier 1992


Fils de Jérome Le Saoût et de Marie-Yvonne Merret




Signalement


Cheveux:chatains

Yeux:roux

Front:haut

Visage:ovale

Nez:moyen


Engagé volontaire le 4 mai 1925 à Brest



Grades


Matelot de 3ème classe,le 4 mai 1925

Matelot de 2ème classe Fusilier,le 1er janvier 1926



Quartier Maitre,le 15 mai 1926

Second Maitre,le 1er juillet 1929

B.S.,le 1er janvier 1930

Maitre,le 1er juillet 1932

Premier Maitre,le 1er juillet 1937

Maitre Principal le 1er avril 1941




Médaille Militaire,par décret du 26 février 1937



Croix de Guerre "Etoile de Vermeil"

Ordre du régiment au 29 avril 1949



Fait Chevalier de la Légion d'Honneur,le 29 décembre 1951




Affectations

4 mai 1925


2ème dépot de Brest




3 juin 1925

Ecole des Fusiliers Marins de Lorient



Préparation du BE fusiliers




3 mars 1927


Contre Torpilleur "Léopard"



Mis à flot,le 29 septembre 1927
Mis en service,le 15 novembre 1927
Saisi par les Anglais,le 3 juillet 1940 à Porsmouth
Remis aux FNFL,le 31 août 1940
Coule le U136,le 11 juillet 1942
La réunion,en novembre 1942
Echoué devant Tobrouk,le 27 mai 1943
Brisé sous l'effet de la houle,le 1er juillet 1943










13 décembre 1927


4ème Escadrille de la 2ème Flotille de Torpilleurs
"Basée à Brest"


Torpilleur "Tonkinois"


Mis à flot aux chantiers Mitsubishi à Nagasaki au Japon, en octobre 1917
Quitte Sassebo en convoi de 5 torpilleurs,le 1er aout 1917
Arrivé à Port Said,le 15 septembre 1917
Affecté à la 3ème escadrilles de torpilleurs à Moudros,de 1917 à 1918
Affecté à la 3ème escadrille de contre torpilleur à Corfou,au 1er juillet 1918
Escadre du nord à Brest,à partir de 1919
Retiré du service,en juin 1936
Coulé comme but de tir au large de Brest,le 10 mars 1937






19 juillet 1928

Croiseur "Lamotte Picquet"




Mis à flot à Lorient,le 21 mars 1924
Mis en service le 1er septembre 1926

Commandant au 19 juillet 1928:Capitaine de Vaisseau Huau
Puis au 20 septembre 1928:Capitaine de Vaisseau Duplat
Mis en réserve à Saigön,fin 1942
Attaqué par des avions US,il fut touché,chavira et coula dans la rivière de Donnaï en Cochinchine,le 12 janvier 1945



1928


Les travaux du Lamotte-Picquet sont longs. Ce n'est, finalement, que le 8 juin qu'il quitte Lorient pour Brest, effectuant pendant le parcours des exercices de conduite de tir.
Le 17, il va aux Sables d'Olonne avec le Duguay-Trouin et deux torpilleurs.
La lère Escadre, venue de la Méditerranée sous le commandement du vice-amiral Docteur, arrive à Brest le 22 juin et la 2ème Escadre - à laquelle manque le Primauguet, pas encore prêt - se range sous ses ordres.Le 3 juillet, en rade du Havre, le Président Doumergue passe en revue nos escadres réunies où figurent les deux croiseurs de la 3ème Division légère. A l'issue de cette grande manifestation maritime, le Lamotte-Picquet revient encore à Lorient le 5 pour quelques petits travaux d’ultime mise au point. Le 20 juillet, il appareille pour des épreuves de conduite de tir au large et rentre le lendemain en instance de départ pour Toulon.Ayant quitté définitivement Lorient le 24, le Lamotte-Picquet rejoint la lère Escadre à la mer et, avec elle, il va à Santander et à Mers el-Kébir pour arriver le 4 Août à Toulon. Le Duguay-Trouin détaché en mission aux Açores n'arrivera que quelques jours plus tard.La durée du commandement de l'amiral Pirot touche à sa fin. Le 20 septembre, à Toulon, il rentre son pavillon, remplacé le même jour sur le Lamotte-Picquet par le contre-amiral Dubois (L.A.). De son côté, à la même date également, le capitaine de vaisseau Duplat (E.A.H.) succède au commandant Huau.Le Lamotte-Picquet accompagne la lère Escadre au cours de sa sortie du 8 octobre au 7 novembre en Corse, Algérie et Tunisie. Il est seul de sa division, le Duguay-Trouin faisant un séjour dans l'arsenal pour une mise au point d'artillerie. Il va à Philippeville du 19 au 22 octobre en compagnie de la 5ème Division légère (Panthère, Chacal, Tigre) ainsi que des torpilleurs Simoun, Siroco, Cyclone et Mistral.
Au cours de la dernière sortie de l'année, du 4 au 20 décembre, le Lamotte-Picquet et le Duguay-Trouin accompagnés de bâtiments légers mouillent aux Salins d'Hyères, tandis que les cuirassés vont au Golfe Juan





1929


Sorti avec 1a lère Escadre du 22 janvier au 15 février à l'époque des fêtes du Carnaval, le Lamotte-Picquet mouille au Golfe Juan avec le Duguay-Trouin qui rentre à Toulon le 11 pour partir en mission au Maroc. Ensuite, avec les contre-torpilleurs et torpilleurs, le Lamotte-Picquet effectue ses écoles à feu les ler et 2 mars. C’est probablement à partir de cette date que commence, sur des affûts doubles, l’installation de ses mitrailleuses de D.C.A.
Deux mois et demi plus tard, le 17 mai, le Lamotte-Picquet appareille de Toulon pour Barcelone, à l'occasion de l'Exposition internationale, avec une partie de l'Escadre sous le commandement de l'amiral Docteur, sur la Provence. Nos navires y séjournent du 25 au 28.
Le 31 mai notre croiseur est à Alger avec le Duguay-Trouin, la 5ème Division légère et des torpilleurs. Ensuite, appareillage pour des manœuvres avec les autres navires de l'escadre ainsi qu'avec ceux de la 2ème Escadre et séjour à Casablanca du 8 au 17 juin. Au retour les escales prévues à Tanger et Port-Vendres ne peuvent avoir lieu à cause du mauvais temps, aucune communication avec la terre n'étant possible.
A partir du 27 juin nos bâtiments - y compris nos croiseurs - font escale à Sète et dans le golfe de Fos jusqu'au 5 juillet avant d'aller à marseille. Dans ce port de nombreuses fêtes et réceptions se déroulent jusqu'au 11, malgré un temps défavorable, avant le retour à Toulon.







1er juillet 1929

Ecole des Fusiliers Marins



Préparation du BS

"Instructeur"




1er juillet 1932


2ème dépot de Brest




18 septembre 1932


Contre Torpilleur "Léopard"

 

 




Mis à flot,le 29 septembre 1927
Mis en service,le 15 novembre 1927
Saisi par les Anglais,le 3 juillet 1940 à Porsmouth
Remis aux FNFL,le 31 août 1940
Coule le U136,le 11 juillet 1942
La réunion,en novembre 1942
Echoué devant Tobrouk,le 27 mai 1943
Brisé sous l'effet de la houle,le 1 juillet 1943




Tenue de cérémonie N°1 avec bicorne,redingote et sabre.





12 décembre 1935

2ème dépot de Brest



21 janvier 1936


Marine Saïgon
















8 mars 1938


5ème dépot de Toulon




30 mars 1938


2ème dépot de Brest



16 août 1938


Croiseur "Colbert"


Lancé à Brest,le 20 avril 1928
Mis en service,le 1er avril 1931
Bombardements de gênes,en juin 1940
Sabordé à Toulon,le 27 novembre 1942
Démoli et découpé sur place,en 1943






En1938, il effectue une croisière en Méditerranée orientale et séjourne à Beyrouth jusqu'au 1er juillet. Le 1er janvier 1939; départ de Toulon pour la Corse et la Tunisie; du 1er février au 14 avril grand carénage; les entrainements se poursuivent jusqu'à fin novembre; le pays étant maintenant en guerre il est affecté à la 2ème division des croiseurs de la 3ème escadre; le Colbert effectue des missions de surveillance de la navigation commerciale et rejoint Bizerte jusqu'à la fin de l'année. Début 1940 le croiseur Colbert est affecté à la force Y crée à Dakar,mission en Océan Atlantique Sud à la recherche du cuirassé Allemand"Admiral Scheer".Le 12 mars ,il rallye la force X au large des Canaries,commandée par l'Amiral Duplat, avec l'Algérie et le Foch qui avait appareillé avec un stock d'or le 10 mars,pour rallier Hallifax.Il repartira d'Hallifax le 29 mars en escortant deux cargos qui arrivent à Dakar le 8 avril.
Le 12 avril il retourne en Méditerranée; suite au bombardement de Toulon par l'aviation italienne, le 13 juin 1940; une opération de représailles sur Vado et Gênes sur les cotes italienne est organisée; le Colbert bombarde Gênes le 14 juin, puis rentre à Toulon, ou il se trouve lors de la signature de l'armistice .Le 3 juillet,il appareille avec la 3ème DC pour aller au secours des rescapés de Mers el Kébir.Le 8 aout, carénage; en octobre le Colbert est désarmé et mis en gardiennage. Le 1er janvier 1941, il reprend du service dans la 3ème escadre des croiseurs de force de haute-mer.

 






Toulon,sabordé aux appontements de Milhaud,le 27 novembre 1942
L'opération de renflouement durera de 1943 à 1948






2 mai 1941

5ème dépot de toulon

7 juin 1941


Cuirassé "Strasbourg"


"Fait partie de la Force de Haute Mer autorisée par les commisions d'armice de l'Axe"
 



 

 


Mis à flot à Saint Nazaire,le 12 décembre 1936
Mis en service,le 12 février 1939

Combat contre les Anglais à Mers el Kébir et parvient à s'échapper,le 3 juillet 1940
Sabordé aux appontements de Milhaud 6 à Toulon,le 27 novembre 1942
Renfloué et saisi par les Italiens,mais irrécupérable,le 17 juillet 1943
Coulé par bombardement US,le 18 aout 1944
Renfloué,le 1 octobre 1945
Comdamné,le 22 mars 1955
Vendu pour démolition,Coque n°45,le 27 mai 1955




L'armistice signé en juin 1940, le Strasbourg (avec le Dunkerque, les cuirassés Provence et Bretagne, le transport d'hydravions Commandant Teste et plusieurs contre-topilleurs et torpilleurs) rejoint la base navale de Mers El Kébir, près d'Oran en Algérie, où ils doit être désarmé sous le contrôle de la commission d'armistice Germano-Italienne. Pris au piège de l'opération "Catapult" le 3 juillet 1940, canonné par la Royale Navy, il est seul navire de ligne à réussir à appareiller. Coupant ses amarres, il franchi la passe malgré les mines anglaises, et ouvre le feu avec son artillerie principale, encadrant les navires britanniques. Accompagné de plusieurs contre-torpilleurs et torpilleurs, échappés eux aussi, il regagne Toulon.



"Malgré les évènements,retrouvailles familliales à Toulon en 1942"






1er avril 1943

C.A.M. Paris





 


 
.....A suivre......


 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement