Pierre Marie Morvan
"Dit Jean-Pierre"
 
 

Matricule :1145B34

Né le 18 février 1916 à Ploudaniel 

Marié le 14 avril 1953 à Ploudaniel avec Maria Simon (1917-2010)   

 

           

Décédé le 30 juillet 1965 à Ploudaniel

Fils de Jean Marie Morvan et de Marie-Yvonne Lavanant

Profession : Cultivateur à Pen Yun-Ploudaniel

Puis électricien à Kerguéréon-Ploudaniel

 

Signalement

Cheveux : Chatains

Yeux : Gris

Front : ordinaire

Nez : Rectiligne

Taille : 1.64 m

 

 

 

Décisions du conseil de révision et motifs

Inscrit 42 sur le secteur de Lesneven

Bon pour le service
 

30 avril 1934

Engagé Volontaire pour 3 ans  

au bureau maritime de Brest comme électricien
 

30 avril 1934

Matelot de 2ème classe

 
1er janvier 1935
Matelot de 2 ème classe - électricien 


Affectations

30 avril 1934

2ème dépot de Brest



17 mai 1934

Cuirassé "Paris"


 

28 septembre 1912: Lancement à Toulon
01.08.1914 : fin des essais
09.08.1914 : rejoint l’Armée navale
17.09.1914 : affecté à la 1ère division de la 2ème escadre, arbore le pavillon du VA Le Bris.
Le Paris sert en Méditerranée pendant le conflit et participe au blocus de l’Adriatique, patrouille dans le canal d’Otrante
Après 1915 : maintenu en alerte à Malte et à Bizerte
11.1915-01.1916 : ayant été mis en ligne sans avoir subi les démontages habituels après essais, doit revenir à Toulon pour réparations
10.05.1916 : affecté à la 2ème division de la 1ère escadre,
les sorties se limitent souvent à des transits entre Malte, Bizerte, Argostoli, Corfou
1916-1918 : Malte, Bizerte, Corfou jusqu’à l’armistice
09-10.1918 : en travaux à Toulon 
Jusqu’au 25.03.1919 : en mission à Pola
Jusqu’au 16.04.1919 : en mission à Corfou
05.1919 : il effectue une tournée à Beyrouth,
puis sur les côtes du Levant, à Smyrne pour protéger le débarquement des troupes grecques qui doivent occuper la ville
20.05-24.06.1919 : escale à Constantinople pour repartir ensuite sur Toulon  
30.06.1919 : arrivée à Toulon
01.07.1919 : affecté à la 1ère division
1920 : modernisé à Bizerte. Le mât avant est remplacé par un tripode, les cheminées avant fondues en une seule, les passerelles sont agrandies (*). Basé à Toulon, devenu le bâtiment amiral de l’escadre de la Méditerranée occidentale, il effectue des activités normales d’escadre en temps de paix (exercices, manœuvres, représentations) sur les côtes de Provence, puis d’Afrique du Nord jusqu’en 1922
20.07.1921 : affecté à la 3ème division de la 1ère escadre
11.1922-11.1923 : subit une grande refonte à l’arsenal de Brest. (*) Les travaux de 1920 notés à Bizerte me semblent un peu "lourds" pour ce port, je pencherai pour ces modifications importantes comme ayant été effectuées à Brest lors de cette refonte.1923-1924 : escadre de la Méditerranée, exercices sur les côtes de Provence
1925 : le Paris est détaché vers Mers El-Kébir en soutien de la force navale franco-espagnole opérant au Maroc (guerre du Rif). Il détruit avec ses canons de 305 et de 138 les batteries ennemies qui se manifestent
08.1927-01.1929 : grande refonte à Toulon
1929-1930 : exercices le long des côtes de Provence et des croisières à l’occasion du centenaire de l’Algérie
01.10.1931 : après une dernière période de service avec la 1ère escadre de la Méditerranée, il est affecté à la division d’instruction comme bâtiment école des électriciens et des torpilleurs
07.1934-05.1935 : après des travaux, il devient bâtiment école pour les timoniers et les chauffeurs
1937-1938 : école de canonnage
1939 : la 3ème division de ligne (Paris-Courbet) fait partie de l’escadre d’instruction (5ème escadre). A l’ouverture des hostilités, la 3ème division de ligne est aux ordres du Préfet Maritime. Il quitte Toulon pour Brest
1940 : réarmé à effectif de guerre est envoyé au Havre et participe à la défense contre avions de la ville et utilisé pour le front de la Somme
11.06.1940 : bombardé par des avions allemands, sérieusement touché par une bombe (300 tonnes d’eau)
14.06.1940 : envoyé à Cherbourg puis à Brest
18.06.1940 : évacué vers l’Angleterre, il transporte 1 600 mousses de l’Armorique de Brest à Plymouth
03.07.1940 : saisi par les anglais à Plymouth, sert de bâtiment-base pour chalutier et petits bâtiments
07.1945 : restitué à la France
21.08.1945 : utilisé comme bâtiment-base de la flottille de la 2ème région maritime
21.02.1955 ou 21.12.1955 : condamné
1956 : vendu pour démolition à La Seyne sur Mer, numéro de coque Q 64
06.1956 : démoli à La Seyne sur Mer.








1er janvier 1935

5ème dépot de Toulon




31 mai 1935

Bizerte

 



 

 


Flottille Sous-Marine de 4ème région
10ème Division Sous-Marine

 

Le Phoque

 

L'Espadon 

 

"Sous-Marin Dauphin"

Mis à flot à Toulon,le 2 avril 1925
Mis en service,le 22 novembre 1927
Basé à Bizerte à partir de juin 1933
Refondu à la Seyne sur Mer entre septembre 1935 et avril 1938
En 1939 basé au Maroc pour surveillance des navires allemands aux Canaries
Mai 1940,il rejoint la division navale du Levant à Beyrouth et en Syrie
Avril 1941,mis en gardiennage d'armistice à Bizerte
8 décembre 1942,il est saisi par les Italiens lors du coup de force de Bizerte,
il est remorqué à Pozzuoli et devient le FR115
9 septembre 1943,il est saisi par les Allemans et détruit sur place en septembre 1943



 

 





30 avril 1937 

Renvoyé dans ses foyers et placé dans la réserve
Se retire à Ploudaniel


2 septembre 1939

Mobilisation générale


"Sous-Marin Ajax"





Lancé à Brest,le 28 mai 1930
Mis en service,le 1 février 1934
1939,6ème DS
M de Brest
Mars 1940,escorte de convois
23-24 septembre 1940,défense de Dakar
24 septembre 1940,grenadé par Royal Air Force,il est sabordé à 10h12
L'équipage est récupéré par le HMS Fortune






 1937
Le Commandant est Le Lieutenant de VaisseauJean Ernest Favreul


1940
Le Commandant est le Capitaine de Corvette Théophile Guimont



8 août 1940

C.M.M. Casablanca



9 août 1940

5ème dépot de Toulon



9 septembre 1940


Retour dans ses foyers étant démobilisé

 

L'année suivante,Pierre Marie dît "Jean-Pierre" rejoint la résistance.


Certificat de Bonne Conduite Accordé avec mention exemplaire


1946

Retour à la vie civile comme électricien





En 1960,pique-nique avec Maria et son beau frère Jo Simon "Missionnaire Montfortain"



 

Dégagé de ses obligations militaires le 30 avril 1962

 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement